window._wp_rp_static_base_url = 'https://wprp.zemanta.com/static/'; window._wp_rp_wp_ajax_url = "https://petitloup.fr/wp-admin/admin-ajax.php"; window._wp_rp_plugin_version = '3.6.4'; window._wp_rp_post_id = '7231'; window._wp_rp_num_rel_posts = '5'; window._wp_rp_thumbnails = true; window._wp_rp_post_title = 'Comment+analyser+les+col%C3%A8res+de+votre+enfant+et+les+g%C3%A9rer'; window._wp_rp_post_tags = ['conseils', 'en', 'parent', 'dan', 'car', 'ell', 'pa', 'bien', 'tou', 'de', 'parc', 'lui', 'la', 'eu', 'chez', 'le']; window._wp_rp_promoted_content = true;

Les colères de votre enfant doivent être gérer, certes c’est une problématique difficile pour tous les parents lorsqu’ils sont confronté à un caprice où à une véritable colères de leur progéniture. On se trouve parfois désarmé devant ce phénomène qui fait pourtant partie de la vie, les adultes ont eu aussi ce comportement face à un refus où une contrariété. On a tendance a tolérer cette attitude chez l’adulte car il connaît probablement les limites à ne pas dépasser. Sauf que chez l’enfant, elles ne sont pas encore posée et que dans ce contexte les parents se doivent de réagir.

ESSAYER DE COMPRENDRE L’ORIGINE DE LA COLERE AVANT D’AGIR

Avant toute initiative, il faut impérativement essayer de comprendre pourquoi l’enfant est en colère, parfois les choses sont simples, vous êtes à l’origine de celle-ci parce que vous lui avez opposé un refus à la demande qu’il vous a formulé. Dans ce cas, le doute n’est pas permis et vous connaissez son origine. D’autres cas sont plus complexes, imaginons que vous entendez votre enfant manifester sa mauvaise humeur dans une autre pièce, bien évidement vous décidez de ne pas laisser les choses s’envenimer et vous arrivez très vite auprès de lui. Vous n’avez pas été témoin de ce qui vient de se passer et donc il faut analyser la situation avant d’agir. La première précaution est de calmer la colère, faire redescendre la pression,ce qui permettra de calmer le jeu et d’essayer de voir plus clair. Si l’enfant est seul, il ne devrait pas être trop compliqué d’en savoir plus par contre si les enfants sont plusieurs, la tâche va être un peu plus ardue. Bien évidement, les deux versions vont être diamétralement opposées et démêler le vrai du faux, un beau défit. Aussi, il est préférable de s’isoler avec l’enfant le plus remonter.et ainsi se retrouver en terrain neutre ce qui sera le début de la période de reflux de la colère.

IL EST IMPORTANT DE CANALISER LES COLERES DE VOTRE ENFANT

En tout état de cause vous ne devez pas céder devant les colères de votre enfant. Celui-ci testera immanquablement votre autorité aussi vous vous devez d’être solidaire avec votre conjoint même si cela est compliqué pour vous. Deux parents qui ne sont pas en accord et votre enfant s’engouffre dans la brèche, il a gagné la partie et le répit que vous avez obtenu ne sera, que de courte durée. En effet la prochaine fois, il ira encore plus loin. Pour vous la situation sera encore plus compliqué que lors de la colère précédente et ainsi de suite et arrivera le jour où la situation ne sera plus sous contrôle. Personne n’est parfait, vous commettrez sans doute des erreurs mais ne laissez pas votre enfant prendre le dessus en lui donnant systématiquement raison, personne ne sortira gagnant dans cette histoire et vous ne rendrez pas service à votre tout petit.

Le sentiment de frustration suite à un refus par exemple est connu de l’enfant, en revanche ce qu’il ne connaît pas c’est la gestion de cette frustration, son cerveau n’a pas encore intégrer cette alchimie, vous êtes donc là pour pallier à ce manquement  et votre force de persuasion doit venir à bout de ces événements qui doivent impérativement se terminer par une réconciliation ce qui mettra un point final, à ce moment de tension. .

D'autres conseils à lire pour bébé